Deux sportifs complémentaires et complices - Le Sportif

Deux sportifs complémentaires et complices

Christian Hommaire et Clément Gass courent ensemble depuis 6 ans et se complètent à merveille. Au fil du temps, une belle amitié s’est installée, une complicité de chaque instant, leur permettant d’aller au bout d’eux-mêmes en cas de baisse de régime en course.

Christian et Clément ont parcouru tout le GR20 en 2018

« C’est du partage, même si on ne fait pas la course ensemble. » explique Christian Hommaire. « La reconnaissance s’est faite à deux et quand je cours, je reçois le signal GPS de Clément. Je vis donc ma course en même temps que la sienne. Et plus il approche, plus je suis content de le retrouver. » Lors de trails comme celui du Haut-Koenigsbourg ou du Kochersberg, Christian prend toute la mesure de la progression de Clément : celui-ci est toujours plus en compétition avec de bons coureurs et son autonomie grandit. « Ses temps se rapprochent de plus en plus des miens…ce qui nous rappelle la différence d’âge. » ajoute-t-il en souriant.

Pour Clément Gass [ndlr, Clément est mal voyant], terminer sur le podium est gratifiant, c’est sûr mais le plus important est de donner de l’espoir à d’autres personnes « qui peuvent récupérer les données GPS de mes parcours et faire de nos courses leurs randonnées. C’est ça, ma plus belle médaille. » Il accompagne aussi des enfants déficients visuels qui, à son contact, passent de casaniers à « je prends du plaisir à sortir ». Jusqu’à en regretter l’absence d’obstacles lorsqu’ils courent sur du plat (sourire).

Clément Gass en reconnaissance sur le parcours du Trail du Haut-Koenigsbourg

Si le jeune coureur devait donner un conseil à ceux qui veulent se lancer, ce serait : « Surtout ne pas acheter de cardio fréquence mètre, ni de montre connectée, cela fait perdre le plaisir. Et se concentrer sur l’environnement, ce qu’on perçoit et ce qu’on vit avec les autres. Et enfin, accumuler de la distance. Cela procure des endorphines, une drogue gratuite et bonne pour la santé. »

Il a aussi envie de suivre l’exemple de Christian : durer plutôt que de chercher la performance à court terme, durer plutôt que se blesser et se fatiguer.

Ses points forts ? Une bonne gestion de course : savoir à quel moment survient la baisse de régime, rester concentré et résister mentalement.

Une vraie complicité

Pour Christian aussi, la réussite est liée au mental car l’accompagnateur peut aussi connaître le fameux « coup de mou ». Il se souvient : « Une fois, après 16 km, j’ai senti une crampe et si j’ai terminé, c’est grâce à Clément, qui m’a convaincu que je pouvais finir et m’a encouragé. J’ai pris une belle leçon d’humilité et son courage a réveillé le mien. » Cette complicité joue d’ailleurs dans les deux sens. Lors de cette course, c’est au 43ème kilomètre que Clément s’arrête et appelle Christian qui l’attend à l’arrivée. Celui-ci saura trouver les mots justes pour faire repartir son binôme. Et aller à sa rencontre pour le soutenir dans les derniers kilomètres.

Partager la difficulté au-delà de la réussite, avoir ce lien amical fort qui permet de détecter la difficulté de l’autre et de la compenser.

Quelques chiffres clés

Christian Hommaire fait environ 2300 km par an, ce qui depuis 35 ans équivaut à… 2 fois le tour de la terre.

Quant à Clément Gass, il doit en être un tour de la terre tous les 4 ans, à raison de 10 000 km/an environ en comptant tous ses déplacements. Et il ne compte plus les cannes blanches. Celles-ci, en aluminium, ont des embouts à ressorts pour éviter que ce matériau rudimentaire ne se torde au moindre choc.  Mais ces ressorts ne résistent pas aux chemins rocailleux…d’où une consommation de 30 embouts par an.

Vous aimerez aussi...

Suivez nos actualités