La fierté au bout de la Diagonale - Le Sportif

La fierté au bout de la Diagonale

En octobre 2019, Lodi ISSA a participé pour la première fois à l’épreuve mythique de la Diagonale des fous à la Réunion. Avec un résultat très honorable, 1296e en 53h30. Retour sur cette aventure qui avait démarré bien avant la date de la course.

Tout est parti d’un défi lancé par le frère de Lodi, qui habite la Réunion. « Moi qui n’avait jamais fait de courses de plus de 100 km…voilà une première ! » A 47 ans, Lodi Issa court depuis 5 ans, gagnée peu à peu par la fameuse addiction, allongeant la longueur des courses jusqu’au premier trail il y a 2 ans.

Si son premier objectif était de terminer la Diagonale, Lodi est plutôt satisfaite de son temps (53h30) et de son classement au milieu des femmes (1296e). « Fière d’avoir surmonté les coups de mou, de m’être surpassée. Pour tous les sacrifices, la famille, les amis, mon coach Mathieu…tous ceux qui étaient là, avec moi. Il était hors de question d’abandonner. »

Mais avant d’en arriver là, elle a dû concilier préparation (depuis janvier 2019) et vie de famille et professionnelle, gérer les baisses de motivation et les doutes passagers. « Pour la première fois, j’ai profité d’un coaching individualisé [ndlr : par Mathieu Pettinotti, qu’elle connaissait déjà] pour me donner les moyens d’être prête. Sans cela je n’y serais pas allée. Seul, on peut avoir envie d’aller trop vite alors que la clé est d’avancer progressivement. »

Lodi Issa et Matthieu Pettinotti après l’arrivée de la Diagonale des Fous

Pendant la course, Lodi a pu constater que « la mécanique fonctionne bien, une bonne surprise ». Alors que gérer le sommeil et l’alimentation sont plus difficiles et souvent la cause d’abandons.

A ceux et celles qui voudraient se lancer dans une telle course, elle conseille un plan d’entrainement individualisé, progressif et global (vélo, etc.). Ainsi qu’une alimentation équilibrée pour éviter les blessures. « Et surtout avoir l’adhésion de l’entourage du début de la préparation à la course. »

Alors, prête à recommencer ? « L’expérience est grisante et j’ai envie de revivre de telles émotions. Mais on va attendre un peu, hein ? »

La Diagonale des Fous en quelques chiffres

  • 166 km
  • 9611 m de dénivelé positif. 
  • 2715 participants en 2019 dont 274 femmes, soit 10 à 15%
  • 66 heures maximum

Photos : Documents remis / Mathieu Pettinotti

Vous aimerez aussi...

Suivez nos actualités