Le plaisir comme moteur de la performance - Le Sportif

Le plaisir comme moteur de la performance

Dans la pratique sportive, le mental se révèle tout aussi important que le physique, que l’on soit simple amateur ou compétiteur de haut-niveau. Sandra Holtz-Maenner, préparatrice mentale et sophrologue intervient auprès des sportifs alsaciens pour les aider à optimiser leurs performances sans jamais oublier le plaisir. Rencontre.

« Dans ma pratique professionnelle, la principale règle, c’est qu’il n’y en a pas. Tout dépend de la personne accompagnée et de ses objectifs. » Voici comment Sandra Holtz-Maenner résume son métier et sa vision de celui-ci. De cette jeune karatéka de haut niveau qui éprouvait des difficultés à relâcher son corps à ce monsieur opéré de la colonne vertébrale devant faire face à un quotidien plus compliqué, les besoins sont très différents. « Pour la première, les exercices répétés chaque jour à l’entraînement doivent devenir des réflexes. Le second, venu à contre cœur, est ressorti de premier rendez-vous soulagé d’avoir vidé son sac lors et conscient que ses objectifs devaient être cohérents avec son état pour avancer. »

Hélène Hamid, cavalière de CSO, est accompagnée par Sandra (également experte fédérale auprès de la fédération française d’équitation) depuis plusieurs années à titre privé et ne cesse de progresser.

Remettre le plaisir au centre de la démarche

L’idée de Sandra est que tous se replacent dans une démarche alliant plaisir et action. « Les sportifs bloqués par de longues blessures doivent s’orienter vers d’autres activités, ce qui n’est pas un réflexe au départ. » D’autant que, dans les milieux sportifs, le psychologue, « c’est souvent pour les faibles et les fous. »

Allier plaisir et performance, sont les deux axes du travail de Sandra : pratiquer son sport avec plaisir, à l’entrainement comme en compétition, génère plus d’investissement, de motivation, de concentration…et de fait, améliore la performance. « Je remets juste les choses à l’endroit : le plaisir au centre de la démarche, et la victoire comme cerise sur le gâteau », sourit Sandra, qui ajoute : « pour surtout, ne pas sortir d’une compétition avec un « ouf, c’est fini. ». »

Maureen Jenkins, membre de l’équipe de France de natation synchronisée, lors d’un entraînement à Strasbourg avec le pôle espoir de natation synchronisée.

L’un des outils de Sandra y parvenir est la sophrologie. Exercices de respiration, de visualisation, de relaxation par le mouvement…soit un ensemble plutôt dynamique avec 90% des séances effectuées en position assise ou debout. « Je dis souvent que la sophrologie commence là où s’arrête la relaxation. » Si sa pratique n’est pas forcément académique (sic), elle la conçoit au plus près des besoins des sportifs, en proposant des exercices courts et faciles, à faire où on veut, quand on veut.

« Travailler et développer ses forces plutôt que tenter de corriger ses points faibles. »

Même si les mentalités évoluent lentement vis-à-vis de l’importance de la préparation mentale, l’idée fait son chemin. Sandra insiste d’ailleurs sur le rôle des personnes entourant les sportifs dans cette évolution. « Au CREPS, les sportifs me sollicitent sur les conseils de l’infirmière, de l’entraineur ou même après en avoir discuté entre eux. Si certains ne viennent pas spontanément, presque tous se rendent compte des apports des séances. »

Championnats d’Europe de tir à la carabine où la France est arrivée 2ème. Sandra travaille depuis 15 ans auprès du Pôle France de Tir à la carabine basé à Strasbourg. C’est un sport dans lequel la dimension mentale est fondamentale.

Et aux personnes réfractaires et aux idées reçues, Sandra répond simplement « psychologie positive ». A l’inverse de l’idée de réparation, elle se positionne dans le renforcement : travailler autour de ses forces et les développer, plutôt que tenter de corriger ses points faibles. « L’approche sera plus efficace car la manière de vivre et de parler de la démarche, différente et plus positive. »

À propos de Sandra Holtz-Maenner

Sandra travaille pour le Centre Médico Sportif Meinau à Strasbourg depuis 5 ans.

Il y a un peu plus de 15 ans, cette passionnée de sport en dernière année formation de psychologue du travail et des organisations, se lance dans une Licence d’Entraînement en STAPS. « C’était une première mais je sentais qu’il fallait que j’y aille. »

S’en suivra un stage en préparation mentale au CREPS de Strasbourg pour le pôle France de tir à la carabine et en parallèle, une formation de sophrologue. Depuis, elle n’a cessé d’intervenir au CREPS pour soutenir les sportifs sur le plan psychologique et comme préparatrice mentale.

Sandra a aussi exercé en entreprise pendant une dizaine d’années avant d’intégrer en 2015 l’équipe à l’origine du Centre Médico Sportif de la Meinau. Où elle propose les mêmes services aux sportifs-ves de tous niveaux, tous âges et toutes disciplines.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur sandra.holtz.fr

Vous aimerez aussi...

Suivez nos actualités