L’Ultra Trail d’Angkor : courir, découvrir et partager - [1/3] Le défi sportif - Le Sportif

L’Ultra Trail d’Angkor : courir, découvrir et partager – [1/3] Le défi sportif

En janvier 2019, c’était la 4e édition de l’Ultra Trail d’Angkor (UTA) à Siem Reap (Cambodge) dans le cadre majestueux de ce site classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Organisée par SDPO (Sport Développement Performance Organisation), la manifestation allie sport, culture et action humanitaire. Retour sur un événement hors du commun. Episode 1 : Le défi sportif

© Alain Bichard

Seul trail de ce type au monde, l’Ultra Trail d’Angkor a réuni plus de 1000 trailers ou marcheurs-randonneurs de 42 nationalités différentes. Après s’être inscrits via la plateforme d’inscriptions en ligne Registration4all du site Le-Sportif.com, tous se sont donné rendez-vous sur ce site incroyable.

© Régis Binard

Un programme dense et varié

Au programme, 6 courses : Temple Run (16 km), Nordic Walking (16 km), Jungle Trail (32 km), Marathon Trail (42 km), Bayon Trail (64 km) et Ultra Trail (128 km) et une nouveauté, la Marche et randonnée (16 km). « Nous avons voulu des épreuves dans lesquelles chacun trouve son compte. La Marche et randonnée, sans esprit de compétition, ajoute à la diversité des courses proposées. » explique Jean-Claude Le Cornec, Fondateur de SDPO.

© Edouard Dana

Si chacun aborde sa course avec son propre objectif ou son propre rêve, toutes les épreuves demandent de l’humilité. Car, en plus de côtoyer ces monuments religieux et majestueux, il faut composer avec la chaleur, l’humidité ambiante et la topographie du terrain.

Des lacs, des villages, des hameaux, des contacts avec la population… Tout y est pour un parcours hors norme !

Stéphane Sohier, coureur de l’Ultra Trail (128km) pour la 3ème fois

Les parcours alternent entre chemins sablonneux, pistes en latérite, rizières et jungle. Soit autant de contraintes différentes qui peuvent influer sur la technique de course à privilégier. Avec un nombre de traileurs connaissent peu ce type de terrain et doivent adapter leur foulée le moment venu. 

Marc Puig Amiel a remporté l’Ultra Trail d’Angkor 2019 © SDPO

Un effort dignement récompensé

Tous sont allés au bout de leur effort, stimulés par l’aventure hors du commun et le spectacle qui s’offraient à eux : courir au milieu des temples, traverser des villages composés de simples maisons en bois sur pilotis sous les encouragements des cambodgiens et en compagnie des enfants qui courent avec eux.

Le catalan et habitué des podiums internationaux Marc Puig Amiel, est venu à bout des 128 km de l’Ultra Trail en 13h36. Pour les filles, c’est la française Véronique Messina qui la première, a franchi la ligne après 18h38 de course.

Quelle que soit la course que l’on fait, les souvenirs sont inoubliables

Jean-Claude Le Cornec, dirigeant de SDPO

Vous aimerez aussi...

Suivez nos actualités