Une histoire de courses et de volonté - Le Sportif

Une histoire de courses et de volonté

Christian Hommaire et Clément Gass forment depuis quelques années un duo de coureurs peu banal que rien n’arrête, et surtout pas l’impossible. Retour sur les débuts d’une aventure qui n’est pas près de s’arrêter.

Christian et Clément ont parcouru tout le GR20 en 2018

A l’origine, une rencontre. C’était il y a déjà 6 ans, en 2013, et lors d’une course, forcément. Christian Hommaire se souvient : « Je courais pour Dunes d’espoir et Clément avec un accompagnateur. Celui-ci étant occasionnel, je lui ai proposé de me joindre à lui de manière plus régulière pour l’aider et le faire progresser. »

De son côté, Clément Gass, coureur à pied mal-voyant, ressentait à cette période comme une perte de motivation par rapport à la course à pied. « A l’époque c’était un moyen de déplacement, certes indispensable, mais rien de plus. La rencontre avec Christian m’a sorti de mon hibernation, m’a redonné l’envie de courir. D’autant que j’avais déjà tenté les marathons et voulais réussir avec une préparation adaptée. »

Partager à deux et avec les autres

Le binôme s’organise alors selon les objectifs de Clément, les courses auxquelles il veut participer.  Ensemble, ils apprendront une certaine philosophie de la course. « Être avec lui est aussi très formateur pour moi. Et mon travail n’est qu’une petite partie de ce qu’il réalise en autonomie. » raconte Christian.

Christian et Clément sur le GR20 en 2018

Clément fait 200 sorties par an. Dans ce chiffre, il compte les courses, mais aussi les déplacements et les entraînements. Son plus grand plaisir : le trail, « parce qu’on y court dans la nature et donc, dans un environnement moins risqué. » Dans tous les cas, au-delà de « roder son corps », son objectif est avant tout de prendre du plaisir. « C’est toujours une aventure, de nouvelles sensations, de nouveaux terrains à découvrir… » Concernant les trails et marathons, les deux équipiers en font 10 à l’année, ensemble ou séparément, mais dans tous les cas, avec une préparation partagée.

« On n’est pas des boulets. »

Et avec en filigrane chez Clément, une forme de militantisme : l’envie de montrer que tout est possible avec des outils adaptés. Car, ce qu’il attend, c’est une égalité de moyens, que tout le monde puisse s’intégrer sur un pied d’égalité. La compassion, non merci, très peu pour lui !

lls ne savaient pas que c’était impossible alors ils l’ont fait

Marc Twain

Leur envie commune ? Continuer l’aventure, disent-ils en cœur, en citant Marc Twain et Romain Gary : « Il faut toujours connaître les limites du possible. Pas pour s’arrêter, mais pour tenter l’impossible dans les meilleures conditions. » Ils continuent donc de tenter l’impossible en maîtrisant les risques. Car tout est possible quand on l’a fait, n’est ce pas ?

Clément Gass et Christian Hommaire lors de la reconnaissance du Trail du Haut-Koenigsbourg

À propos du binôme

À 59 ans, Christian Hommaire est un père, un grand-père et…un jeune retraité. Ancien responsable commercial, coach professionnel, il court depuis 35 ans…soit avant la naissance de Clément Gass, ce que ne manque pas de souligner le jeune homme. A 32 ans, non voyant et passionné de course en forêt et moyenne montagne, Clément est statisticien à l’INSEE. Impliqué dans les associations Yvoir et Vue du cœur, organiste dans une paroisse, skieur à ses heures… toutes les aventures l’attirent.

Vous aimerez aussi...